En quoi le digital peut remplir vos événements sportifs ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Stade vide qui peut se remplir par Cojecom 😉

Le digital et les événements sportifs

Il n’est pas nécessaire ici de rappeler que le digital a pris une importance dans la réservation d’événements qu’ils soient sportifs ou non. La force du sport, c’est d’agglomérer l’ensemble des passions et donc de concentrer un volume de fans. Toute la question dans cet amas de donnée, c’est la capacité à l’intervenant de prioriser la diffusion. Sans passer par la création d’une Data Management Plateform (DMP) qui engendrerait des coûts importants, il est tout de même nécessaire de prioriser la donnée dans les actions de webmarketing. Voici les 3 premières informations permettant de piloter au mieux sa campagne:

1- Priorité sur la data

Evidemment, la tentation est importante d’aller chercher la masse de supporters pour générer des ventes sur vos événements sportifs. Mais, si vous enlevez les abonnés, les supporters trop éloignés pour venir assister à une rencontre et ceux qui ne sont pas (ou plus) en âge de décider, dans ce cas, il ne vous restera plus suffisamment de base pour remplir votre événement. Tout l’objectif est donc d’aller modéliser des bases selon les critères qui permettront d’aller inciter les internautes à venir sur vos rencontres. Premièrement, les fans de proximité non abonnés qui peuvent être les premiers à déclencher l’achat. Ensuite, les personnes intéressés par le sport de proximité pourront être une cible. Enfin, la cible en hyper proximité du lieu de rencontre ou les fans plus éloignés peuvent également appartenir à des briques de données. Cela est modulable selon de nombreux éléments.

2- Polariser les actions selon les opportunités

Après chaque événement, on explique la réussite ou l’échec par des éléments exogènes : la météo, la concurrence d’autres événements, les périodes de vacances scolaires.. Il est donc important d’associer dans vos actions, des éléments qui prendront en compte des modèles d’actions selon ces éléments. Chez Cojecom, nous avons développé une solution qui pousse les campagnes selon ces informations et qui permet de prendre en compte dans le lancement de la campagne ces données exogènes. Cela signifie qu’une des dimensions d’investissement budgétaire doit être la prise en compte de ces éléments là pour définir le budget à dépenser pour chacun des événements. Ces actions différenciées doivent se ressentir également sur le budget à investir et les enjeux des campagnes. Pour cela, il semble pertinent de définir un calendrier en amont et se référer aux années précédentes pour réaliser un modèle d’implication des différents items dans la réussite/l’échec de l’événement.

3- Appliquer le Yield Management

Les prix dans le service doivent et peuvent varier selon des éléments temporels. Clairement, l’idée est de proposer plusieurs temps de commercialisation, avec des offres « d’early-booking », et des offres « dernière minutes ». Pour cela, il est nécessaire là aussi de prévoir des règles qui se calquent sur l’intensité de l’événement. Pour cela, vos actions webmarketing peuvent être prévues en fonction de cette dimension offre/temps.

Pour faire simple, confiez vos événements à Cojecom qui par ses algorithmes et ses innovations permettent aux acteurs du monde sportif de générer des ventes de billets

Vous doutez ? Regardez notre étude de cas co-publiée par Facebook pour le Racing 92 :

match racing 92

Encore dubitatif ? …. voici une autre étude :

Bonne lecture et à très vite !

Voir les autres articles