Pourquoi les agences doivent vous apporter de la valeur…

Le monde du digital évolue sans cesse.

Dire cela revient à peu près à dire que demain le jour se lève. Et pourtant, le modèle des agences a du mal à se réinventer. Le cycle des entreprises s’accélère et au coeur de cela, c’est le rôle important qu’ont les agences. Le modèle que l’on a souvent observé dans les agences, c’est un démarrage fort qui mobilise toutes les ressources de l’entreprise. Cette mobilisation entraine une forte concentration sur les dossiers en cours et le fait d’accepter les nouveaux clients au détriment d’un élément essentiel :

LA NOUVEAUTE

Très vite, ces agences se sont vues dépassées et ont tenté un retour en grâce qui ne s’est pas toujours passé comme elles l’attendaient. Plusieurs explications sont possibles, mais il est évident que la recherche de nouveauté, l’investissement (humain, financier, temps) est nécessaire pour rester une agence qui donne de la valeur.

Pourquoi les agences digitales sont au coeur d’une (r)évolution ?

Pendant longtemps les agences digitales ont su se développer sur un créneau assez clair :

⛔️“confiez nous votre budget, et nous gérons la technologie que vous ne pouvez pas gérer”⛔️

Le problème, c’est que la technologie a su évoluer et se simplifier. Les plateformes d’achat se sont rendus accessibles à tous, sous l’impulsion d’un Google qui met à tout annonceur la possibilité de gérer lui même ses campagnes et d’offrir une plateforme d’accompagnement.

Evidemment, tout le monde ne peut pas gérer ses campagnes Ad’Words comme tout le monde ne peut pas faire la vidange de son véhicule, malgré les publicités insistantes des Oscaro ou Mister Auto qui expliquent avec didacticiel à l’appui, que c’est d’une simplicité évidente.oil-change-36096_640

Les subtilités de la plateforme maitrisée par les experts vont faire qu’une campagne sera réussie ou non. Malgré tout, cela entraine dans la tête des annonceurs que la valeur amenée par l’agence est faible et que s’il passe pas une agence, c’est plus par commodité de temps que par véritable déficit technologique. A savoir s’ils ont raison ou non, cela est une vraie question. Le simple côté d’accès technologique pour une agence n’est donc plus suffisant. La proposition de valeur ne peut donc résider uniquement sur ce point.

L’autre sujet est la multiplication des formations permettant à un public de plus en plus large à maitriser les outils du digital. Le temps des agences qui bombardaient leurs présentations de mots en ‘ing’ et qui comptaient sur l’incompréhension de l’interlocuteur pour expliquer qu’elles n’avaient d’autres choix que de passer par eux semble être sur la fin. Les responsables communication-marketing se sont formés au digital, et les écoles proposant des formations digitales à 6 000 € l’année surfent sur la vague et envoient sur le marché du travail de nombreux jeunes qui voient un avenir certain.

Quel avenir pour l’agence digitale ?

L’agence digitale a 3 avenirs différents selon moi.

  • Premier type d’agence de demain : elle éduquera les clients dans l’internalisation des actions. Elle interviendra en support pour créer, vérifier, accompagner ses clients. Elle facturera à l’heure ou au forfait pour aider l’annonceur à paramétrer ses campagnes. Probablement que ces actions seront opérées par des intervenants sur des missions. Une Ubérisation du digital…
  • Deuxième type d’agence de demain: elle devra miser sur des économies d’échelles importantes. Le pari de l’agence se fera sur le coût homme que représenterait l’internalisation. La sélection des clients devra permettre à cette agence de choisir et de modéliser leur plan d’action commercial. Parallèlement à cela, il faudra miser sur des économies d’échelles importante
  • Troisième type d’agence de demain : elle devra innover et proposer des solutions qui génèrent plus de performance et que les clients ne pourront pas internaliser. L’innovation sur des sujets comme la data, la dynamisation des contenus seront probablement au coeur de la discussion

Dans le cas où les agences digitales ne se posent pas ces questions, elles risqueraient de devoir diminuer leurs marges et donc, rentrer dans un cercle malheureux qui fait diminuer leurs résultats. Le pari est risqué car rien ne dit que les géants du web n’intégreront pas directement tout cela, gratuitement ; mais cela, personne ne peut le prévenir et c’est tout l’intérêt du web…

jeromeJérôme Soleymieux Director at COJECOM